top of page
Rechercher

COMMENT NEGOCIER SON SALAIRE...

Parler rémunération et négocier son salaire ! Que vous soyez à la recherche d’un emploi ou en poste, c’est un sujet assez compliqué.


En effet, ce n’est jamais une partie de plaisir & pourtant il s’agit d’une question parfaitement légitime car tout travail mérite salaire.

Pour ne plus avoir à éviter la question à se contenter d’accepter l’offre de l’employeur, a prendre plus de responsabilité sans réel gap de salaire, voici donc 5 conseils pour vous aider à aborder sereinement le sujet

#1 En parler !

Embauche


En effet pour négocier, il faut déjà avoir le courage d’en parler mais surtout au bon moment car trop tôt vous risquez de laisser croire que vous n'êtes intéressés que par l'argent.


Généralement, même si l’entreprise a déjà établi une fourchette de rémunération, l’employeur peut vous poser la fameuse question : « Quelles sont vos prétentions salariales ? »

Le mieux c’est que l’entreprise vous demande vos prétentions salariales mais il se peut que ce dernier ne vous pose pas la question au premier entretien car son objectif est surtout de vous fournir des informations sur la société, le descriptif du poste à pourvoir ainsi que les missions et les responsabilités qui lui sont associées. C’est pour le recruteur le moment de déterminer, selon votre expérience, vos compétences et votre savoir-être et vois si votre profil correspond bien au poste proposé. La discussion sera donc orientée sur votre parcours, vos aspirations professionnelles, votre personnalité, vos projets.

Si la question n’a pas été abordée, 2 possibilités s’offrent à vous :

  • En parler (pour éviter de perdre votre temps et concourir sur un poste qui ne corresponds pas du tout à vos prétentions) mais plutôt en fin d’entretien, une fois que vous aurez défendu vos compétences et que vous vous serez rendu désirable auprès de l’employeur. Vous pouvez par exemple demander : « Quelle est la fourchette de salaire pour ce poste ?

  • Ne pas en parler et attendre le 2nd entretien (si vous en avez), où vous serez en position de force : car vous savez déjà que votre recruteur est intéressé, sinon vous n’auriez pas été rappelé.

Je vous conseille la deuxième option.

En poste


Commencer à en parler avant d'accepter tout changement de poste ou nouvelles responsabilités.


#2 Connaitre le marché : métier & secteur


Avant toute négociation, il est important de s'informer sur les salaires pratiqués dans votre domaine d’activité auprès des concurrents, de votre hiérarchie, d’étude de rémunération.


Si vous vous êtes mal renseigné sur les salaires pratiqués dans le secteur ou dans la société dans laquelle vous postulez, vous risquez de faire une proposition trop en décalage. Il peut vous arriver de donner une fourchette trop basse. Dans ce cas :


  • il y a de grandes chances pour que votre employeur saisisse la perche et accepte votre fourchette basse (dans le meilleur des cas).

  • Votre perdrez en crédibilité & votre candidature peut être écartée car trop basse

Si vous êtes en poste, pensez à connaitre, fouiner et chercher le salaire de vos prédécésseurs mais aussi à ce que la concurrence propose c'est un bon indicateur.

En effet une fourchette trop hause peut faire que vos arguments ne seront pas entendus.


#3 Parler en terme de fourchette de revenu et non de montant précis de rémunération

Embauche


Demander une fourchette permet en effet de donner un cadre de la négociation : Le bas de la fourchette sera votre minimum acceptable, et la borne haute le montant qui va vous satisfaire le plus. C’est un point non négligeable qui facilite la discussion et qui permet de jouer par la suite avec d’autres avantages. En effet, vous pouvez négocier sur des avantages annexes comme l’attribution d’un smartphone, un ordinateur portable, une voiture de fonction, une carte essence, des congés supplémentaires, un aménagement des horaires, des jours de télétravail, un bonus ou une prime etc… autant d’avantages qui peuvent jouer dans la balance et dans la négociation.



#4 Avoir de solides et valables arguments


C'est dans votre intérêt de préparer avec soin ce moment. Comme à chaque fois que vous souhaitez obtenir quelque chose, vous devez vous y préparer & vous donner les moyens. C’est donc à vous d'apporter des justifications crédibles.

Exemple : vous avez fait économiser "tant" à la société, vous avez fait gagner "tant" à la société, votre charge de travail s'est considérablement accrue depuis que vous faite du management et que vous gérez 1 ou plusieurs personnes. Vous avez apporté tel chose.. il faut faire comprendre ou reconnaitre à votre employeur qu’il a un intérêt à vous garder et que vous êtes une ressources importante. Sans arguments crédibles, votre employeur n'a aucune raison de vous augmenter.


#5 Être flexible


Une négociation implique des concessions de la part de chacune des partie, pour aboutir à un accord. Se braquer & Camper sur ses positions ne sera pas bénéfique. Vous devez réfléchir, au préalable, à toutes les objections. Partez du principe que votre interlocuteur n'acceptera pas cette augmentation.

Aussi demander « trop » peut vous jouer des tours. Cela peut couper court à la négociation & votre interlocuteur ne vous prendra pas au sérieux (d’où l’importance de connaitre le marché)


#Astuce RH : Parler en brut et non en NET


En langage RH, le salaire est toujours considéré en brut. Il faut donc faire le calcul au préalable pour connaître ce que vous allez gagner en net.

Parlez le même langage pour éviter les malentendus !


Et dans le pire des cas...


Malgrès tout ça, vous pouvez parfaitement vous voir refuser une augmentation. Face à cette situation, si vos arguments sont convaincants et que vous estimez être sous-payé au regard de la charge de travail qui vous est confiée et de votre investissement, pensez aux autres avantages. Notamment les avantages sociaux. Une bonne mutuelle, par exemple, peut vous permettre de réaliser des économies non négligeables, parfois même plus intéressantes que ce que vous auriez gagné en augmentant votre salaire de 2 ou 3%... Pensez "pouvoir d'achat.


Si c'est dans le cadre d'une embauche pensez aussi pourvoir d'achat et opportunité.

Si accepter ce poste peut propulser votre future carrière, il n'est pas négligeable d'accepter un peu moins en terme pécunier & plus au niveau avantages pour pourvoir mieux se vendre par la suite.


116 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page